Le yoga peut-il aider à développer votre créativité ?
Le yoga peut-il aider à développer votre créativité ?
24th octobre 2019
Les plus beaux tatouages sur le yoga
Les plus beaux tatouages sur le yoga
30th octobre 2019

L’importance du nerf vague

L’importance du nerf vague

Peu de personnes savent ce qu’est le nerf vague, et pourtant, il innerve plusieurs parties de l’organisme. Comptant parmi les douze paires de nerfs de l’organisme, il est le 10e nerf crânien. Si certains spécialistes le considèrent comme une force motrice, d’autres affirment qu’il s’agit d’un canal interne qui agit positivement sur la fatigue et qui neutralise toute réaction anxieuse du corps. Sa stimulation s’avère de ce fait fondamentale afin de débarrasser le corps de toutes les énergies négatives qui peuvent le peser au quotidien. Pour ce faire, certaines méthodes se révèlent opérantes, parmi lesquelles la pratique du yoga. La réalisation d’asanas sur le tapis de yoga, couplées à des exercices de respiration, est parfaitement indiquée pour stimuler le nerf vague. Plusieurs études ont en effet permis de savoir que le yoga est à même d’améliorer le tonus vagal. D’autres techniques sont aussi praticables. Pour mieux connaître ce nerf, vous trouverez dans les lignes qui suivent l’importance de celui-ci.

Pourquoi le nerf vague est-il si important ?

Au quotidien, différentes circonstances engendrent de la crainte, de l’anxiété, du déplaisir, du dégoût… Durant ces situations, à un certain moment, le moral tombe à zéro. On commence à sentir des crampes ou des spasmes au niveau des intestins et à avoir des nœuds dans l’estomac. Et ce n’est pas tout, car cela peut générer de la fureur et de l’angoisse. Ce ressenti est immédiatement repris et accentué par le nerf vague, lequel transmet un message au cerveau. Une menace est ainsi repérée par le cerveau.

Après plusieurs recherches, des experts ont pu découvrir que le nerf vague est en étroite relation avec les émotions. La stimulation du nerf vague est alors essentielle, car cela peut éviter tous ces problèmes. En même temps, cela permet de conserver aussi longtemps que possible une sensation de bien-être. Stimuler le nerf vague est d’autant plus nécessaire dans la mesure où les fonctions de ce nerf sont multiples et bénéfiques à l’organisme.

Le nerf vague : un nerf multifonction

Usuellement, le nerf vague est toujours évoqué au singulier. En réalité, il en existe deux, en l’occurrence celui de droite et celui de gauche. Son itinéraire est assez long, attendu qu’il joint le cerveau aux principaux organes que sont les poumons, le cœur, le pancréas, le foie, les intestins et les reins. Au fil de son parcours, il assure diverses fonctions.

En premier lieu, il booste la circulation des neurotransmetteurs, dont la dopamine, la noradrénaline, l’ocytocine et la sérotonine. Il dirige le fonctionnement du tube digestif et favorise l’évacuation des sucs gastriques au sein de l’estomac. De surcroît, cette voie nerveuse a le contrôle sur le rassasiement et contribue au métabolisme du glucose dans le foie. Il a un impact sur le rythme cardiaque et la respiration.

Le nerf vague : régulateur de plusieurs fonctions de l’organisme

Lorsque cela est indispensable, le nerf vague réduit automatiquement le rythme cardiaque, notamment quand celui-ci est accéléré à cause d’une émotion, d’un gros état de stress ou après un exercice physique. Il aide le cœur à revenir au repos grâce à la production d’acétylcholine, un composé chimique qui freine le cycle des battements du cœur. Il constitue le nerf principal du système nerveux parasympathique. Ce système nerveux favorise la relaxation du corps, contrairement au système nerveux sympathique dont le rôle est d’inciter le corps à rester réactif.

Le nerf vague, responsable du malaise vagal

Outre les nombreuses fonctions qu’il remplit, le nerf vague présente tout de même un petit inconvénient. En effet, il est un régulateur spécialement puissant que cela peut dans certains cas provoquer des malaises.

Après être resté trop longtemps debout, après de gros efforts physiques, un coup de chaleur ou une émotion intense, le nerf vague peut s’activer plus qu’il ne le faut. C’est alors que la tension artérielle et le rythme cardiaque baissent. Cela cause un évanouissement. C’est ce qui se nomme le malaise vagal. Dans tous les cas, quand le nerf vague est stimulé comme il faut, cela permet d’en tirer plusieurs bénéfices.

Quelques méthodes pour tonifier le nerf vague

Pour tonifier le nerf vague, vous pouvez vous faire aider par un physiothérapeute, qui se chargera de masser certaines zones de votre corps. Mais il existe d’autres approches aussi pratiques et efficaces, à commencer par la respiration diaphragmatique. Excellent outil de détente au quotidien, cette pratique offre un meilleur équilibre intérieur, améliore la digestion et permet de profiter de sommeils réparateurs. Respirez à partir du diaphragme, et vous stimulerez à coup sûr votre nerf vague.

Le yoga a également fait ses preuves en ce qui concerne la stimulation du nerf vague. Par l’association d’exercices de respiration et de postures yogiques, il a été démontré que le nerf vague peut être tonifié. Par la même occasion, grâce à des postures en extension ou ouvertes, le pratiquant peut avoir une meilleure estime de lui-même tout en faisant le plein d’énergie. Ce qui contribue encore à tonifier le nerf vague. Les postures de la montagne, du triangle inversé, du guerrier ou du chien tête en bas, exécutées avec des exercices de méditation et de pranayamas sont d’une aide précieuse pour travailler le nerf vague. Une pratique régulière à raison de 2 minutes par séance est amplement suffisante. À titre de rappel, le port de vêtements de yoga confortables permet d’optimiser les effets des entraînements yogiques.

Chantonner est une autre façon de stimuler le nerf vague. Il met le nerf vague en contact avec les cordes vocales et le stimule machinalement. De même, quand vous vous lavez le visage à l’eau froide, le nerf vague est stimulé.Les techniques de stimulation du nerf vague sont en grand nombre. Mis à part celles déjà mentionnées précédemment, vous pouvez aussi essayer la pratique d’exercices aérobiques doux, la consommation de probiotiques ou l’augmentation du taux d’ocytocine dans le corps. Rire souvent, écrire dans un journal intime ou dormir sur le côté gauche, tout cela figure également parmi les méthodes à adopter.

Bref, le nerf vague occupe une place prépondérante dans l’organisme, d’où l’intérêt de le stimuler. Il n’est pas difficile de le faire, car le simple fait de cultiver des ondes positives permet de tonifier cette voie nerveuse. Il vous suffit en effet de vous détendre, de sourire et de vous consacrer à des moments de loisir. Des activités « ordinaires » comme la danse, la natation ou la marche peuvent aussi y contribuer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *