Shank Prakshalana le Nettoyage des Intestins
Shank Prakshalana : le Nettoyage des Intestins
5th juillet 2019
Anulom Vilom Pranayama
Anulom Vilom Pranayama : pratique et avantages
11th juillet 2019

Qu’est-ce que Chidakasha Dharana ?

Qu'est-ce que Chidakasha Dharana

Au yoga, les exercices de méditation sont très importants. La méditation est un rituel cultuel, spirituel qui offre de nombreux bienfaits sur le bien-être et la santé. Grâce à une pratique méditative quotidienne, vous pouvez profiter au mieux de chaque jour que vous vivez et vous débarrasser des tensions qui vous pèsent. Dans la discipline yogique, la méditation revêt différentes formes et celle qui nous intéresse aujourd’hui est Chidakasha Dharana ou la concentration sur l’espace mental. Il ne s’agit pas à proprement parler d’une méditation comme vous pouvez en pratiquer habituellement, mais plutôt d’un voyage qui vous permet de vous intérioriser. Comment donc mettre Chidakasha Dharana en application ? Quelles sont les étapes à suivre pour l’effectuer dans les règles de l’art ? Afin de vous aider à mieux comprendre cette pratique, découvrez ci-dessous la manière de l’exécuter. Et même si vous devez vous adonner à des exercices méditatifs, n’oubliez pas de porter une brassière de yoga confortable.

Présentation de Chidakasha Dharana

Chidakasha Dharana est une version spécifique de méditation. Il consiste à se concentrer sur l’espace mental par visualisation. Chidakasha veut dire « l’espace de la conscience », l’écran spirituel où vous réalisez vos visualisations. Cet espace mental lie le conscient à l’inconscient.

Dans le cadre de l’exercice Chidakasha Dharana, l’espace mental est représenté par une pièce à quatre murs, avec un plafond et un sol. Au centre du mur du fond, sur le sol de Chidakasha, un trou conduit vers le bas. Il s’agit en fait du nadi Sushumna qui circule à travers les chakras. Le mur de devant renferme un écran qui affiche les visions, que vous pouvez uniquement voir si vous parvenez à vous défaire des tensions qui font obstacle à votre conscience.

Pratiquer Chidakasha Dharana est bénéfique en plusieurs points. Il permet en premier lieu de vous frayer un chemin vers le monde secret de la conscience, de découvrir les multiples couches de l’esprit et d’atteindre un état de conscience ultime. Cette forme de méditation vous ouvre également les portes du retrait des sens, et vous mène vers un univers intérieur. Ainsi, vous vous retrouvez seul avec vous-même. Vous vous ressourcez dans un endroit que vous seul connaissez. Vous êtes la seule personne à pouvoir vous y rendre afin de prendre un peu de recul. Grâce à cet exercice, vous faites le plein d’énergie et votre sens de l’observation de vos pensées est accru. Ce qui vous permet de vous libérer de vos pensées et de faire le vide. Bref, il vous assure le repos intérieur. Cette technique de concentration est efficace pour entrer dans un état de méditation imperturbable.

Toute personne à même de maîtriser cette technique bénéficierait, semble-t-il, d’une grande sagesse, et trouve la lumière. Les illusions et les mauvaises perceptions ne peuvent pas entraver cette maîtrise.

La technique de Chidakasha Dharana concrètement

L’exécution de Chidakasha Dharana s’accomplit à différents niveaux de pratique. Celui que vous découvrirez ci-après s’adresse à des pratiquants novices. Vous pouvez procéder en adoptant une position assise ou allongée sur votre tapis de yoga. Pour commencer, vous devez vous concentrer dans « Ajna Chakra », le chakra également appelé le « troisième œil », qui se trouve entre les deux sourcils. D’usage, c’est en Ajna que l’espace mental est positionné. Chidakasha Dharana sera un genre de voyage que vous effectuez dans votre mental, et plus explicitement dans votre espace énergétique et mental.

Il existe moult variantes de Chidakasha Dharana, mais le concept de base demeure inchangé. Vous vous installez d’abord dans votre espace mental puis vous y concevez un lieu à vous y implanter. Visualisez une pièce carrée ainsi qu’un clone de vous, en train de s’asseoir en posture de lotus et fixer un point vers l’avant. Vous bâtissez cette pièce petit à petit, en débutant par le mur situé à droite. Vous observez ensuite ce qu’il y a autour avant de visualiser le mur d’en face. Vous posez le mur de gauche ainsi que le plafond. Cette pièce ne contient rien, elle ne possède ni de portes ni de fenêtres. Cependant, la lumière y règne.

Regardez attentivement la pièce quelques minutes, en ayant conscience que c’est votre espace mental et que vous êtes l’unique personne à avoir la possibilité d’y entrer. Vous devez vous persuader en vous-même que des portes peuvent être dissimulées. Puis vous remarquez une issue derrière vous, au sol à proximité du mur qui se trouve derrière vous. Vous vous levez puis vous vous rapprochez de l’ouverture pour voir. Puis vous vous imaginez en train d’ouvrir une sorte de trémie, qui cache un puits d’une grande profondeur. C’est la Sushumna, le canal d’énergie qui circule le long de l’épine dorsale. Vers le bas du puits, vous apercevez une lumière éclatante et un objet qui effectue des allées et venues incessantes. Il correspond au souffle.

Vous avez alors envie de suivre cet objet du souffle. Vous descendez avec le souffle, et en arrivant au bas, vous débouchez sur un espace très éclairé, « Muladhara Chakra » ou le centre énergétique de la terre. Vous sortez du puits puis vous restez un moment dans cet endroit lumineux. Vous faites donc une pause. En inspirant, vous retournez dans la pièce qui s’éclaire de plus en plus. Vous vous retrouvez à nouveau dans la pièce et vous voyez le puits se refermer. À cet instant, gardez quelques secondes de silence et étant immobile et en ressentant l’ambiance qui règne dans la pièce.

Dernière phase, visualisez le mur d’en face avec l’écran et vous y observez vos pensées qui sont représentées par des images. Quelques minutes plus tard, tentez de percer l’origine des images pour pouvoir les stopper. Conservez le silence une nouvelle fois, et faites une pause. Comme vous avez construit la pièce, retirez petit à petit chaque partie de celle-ci dans le sens opposé. Ressentez l’espace mental qui s’ouvre progressivement jusqu’à ce que vous ne visualisiez plus le sol. Vous vous retrouvez ainsi dans votre espace intérieur et l’exercice touche à sa fin. Ressentez le souffle en vous. Vous l’aurez compris, il est principalement question de savoir visualiser et sentir les choses en vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *