yoga 5 mythes
Les 5 mythes à propos du yoga
23rd août 2018
Yoga épaules
Les postures de yoga pour les épaules
24th août 2018

Qu’est-ce que le yoga de Scaravelli ?

Yoga Scaravelli

Le Yoga de Scaravelli est une sorte de réforme du yoga traditionnel Hatha Yoga. Vanda Scaravelli, sa fondatrice commença à pratiquer le yoga d’une façon très particulière, toujours sur un tapis de yoga, mais plus simple et plus libre. Ayant vécu à peu près la même expérience qu’elle, son professeur B. K. S. Iyengar était bien placé pour comprendre pourquoi elle a adopté un style de yoga propre à elle-même. Et il lui donna sa bénédiction pour le pratiquer. Les deux sont tous d’accord sur le fait que le yoga doit être pratiqué pour donner au corps ce dont il a besoin et non en forçant le corps de remplir les besoins du yoga, dont la réussite impeccable des postures.

Qui est Vanda Scaravelli ?

Vanda Scaravelli est l’auteur du fameux livre « awakening the spine » qui signifie « réveil de la colonne vertébrale ». Elle était une pianiste de concert, mère de deux enfants et femme de Lugi Scaravelli qui, lui, était un professeur de philosophie. Née en 1908 en Italie, elle a eu le privilège de grandir dans un monde musical et intellectuel. Elle a en effet hérité des talents de son père, Alberto Passigli, un grand musicien de son temps. Il a participé à la fondation de célèbres orchestres comme Stabile et le Maggio Musicale Fiorentino en 1928. Sa mère, Clara Corsi, était l’une des premières femmes diplômées d’une université italienne.

Elle devint veuve peu de temps après la Deuxième Guerre mondiale. C’est à partir de ce moment qu’elle est entrée dans le monde du yoga. En effet, elle était déjà dans les quarantaines quand elle a commencé à pratiquer le yoga. Pourtant elle a connu un tel épanouissement qui lui vaut sa réputation jusqu’à aujourd’hui.

Elle fut présentée, par son ami violoniste Yehudi Menuhin, à Bellur Krishnamachar Sundararaja Iyengar, connu comme B. K. S. Iyengar. C’est lui qui a enseigné Vanda Scaravelli pendant quelques années. Puis, elle devint professeur de yoga elle-même à son tour. Elle s’est éteinte à l’âge de 91 ans, en 1999.

Comment est né le yoga de Scaravelli ?

Le professeur de Vanda Scaravelli, B. K. S. Iyengar était plus qu’un simple professeur de yoga. Il était très respecté de tous. Il a également été la source d’inspiration de Dhalsim, un personnage d’une célèbre série de jeu vidéo, Street Fighter. Mais dans le monde du yoga, il était très reconnu pour sa pratique du Hatha Yoga. Il est même souvent appelé maitre du Hatha yoga. Il a sorti le livre « Light on Yoga » vers l’année 1966. En 1973, il créa une école de yoga et lui donna le nom de sa femme, le Ramamani Iyengar Memorial Yoga Institute (R.I.M.Y.I). Son institut accueillit plusieurs élèves des quatre coins du monde.

Mais derrière toute cette montagne de succès se cache une terrible épreuve. Au départ, il était un homme plutôt malingre. Il apprit le yoga pendant deux ans, mais son professeur lui a recalé à cause de son état souffreteux. Jugé par son professeur de ne pas être fait pour le yoga, il quitta le cours qu’il suivait. Il a décidé de devenir professeur de yoga en commençant à s’enseigner lui-même. Puis il continua avec quelques élèves et plus tard, Vanda Scaravelli lui fut présenté.

Pendant les cours, l’enseignement du traditionnel Hatha yoga se focalisait surtout sur la maîtrise de la respiration yogique, le pranayama et sur la pratique des asanas. Vanda Scaravelli accordait une importance très particulière à la respiration pour la réalisation de ses postures. Elle assimila alors les principes de celle-ci, mais avait sa façon à elle de les réaliser. Une manière pas identique à celle de son professeur, mais qui lui apportait exactement les bienfaits souhaités. C’est alors qu’elle a eu une illumination qui révolutionna la pratique du yoga.

Yoga Scaravelli

En quoi le yoga de Scaravelli est-il différent ?

Il est vrai que dans une classe, l’approche des professeurs pour transmettre leur savoir-faire est d’abord de montrer à ses élèves comment faire. Puis ces derniers les copieront tout en essayant de suivre les règles et les principes. Ce qui demande parfois du temps, des années même, pour bien les assimiler. Lors de la réalisation des postures, le professeur dicte où mettre la main gauche, celle de droite, quand retenir la respiration et quand il faut lâcher. Surtout pour les novices, il est important de les suivre dans leurs moindres mouvements pour s’assurer qu’ils les effectuent correctement.

L’apprentissage du yoga est cependant plus complexe que ça ne paraisse. Vanda Scaravelli avait sa façon à elle d’initier ses étudiants. L’écoute du corps était primordiale et primait sur la réalisation des postures : « ne dénigrez pas l’instinct du corps pour la fierté de la posture ». Son yoga était donc plus libérateur, car chaque corps avait ses propres besoins. Et chaque personne pratiquant le yoga de Scaravelli avait alors de différentes façons de l’exécuter. Elle disait que le mouvement est la chanson du corps et le corps a sa propre chanson, et de cette chanson naît spontanément le mouvement dansé.

Quel est le principe du yoga Scaravelli ?

Le yoga de Scaravelli recommande également l’utilisation de vêtements de yoga. Il privilégie particulièrement la relation du corps avec son principal entourage, qu’est la gravité. En effet, pour effectuer des postures, il est nécessaire de prendre appui sur le sol ou de « s’enraciner ». Vanda Scaravelli est partie du principe que plus les racines d’un arbre sont profondes, sous la surface de la Terre, plus l’arbre est grand et fort à l’extérieur. Les racines sont assimilées à la plante des pieds, les jambes, les genoux et la hanche. Le tronc d’arbre avec ses branches est composé par la tête, les bras, le cou et les épaules. Et le point de contact de l’arbre avec la terre correspond à la taille au niveau de la 5e lombaire. La colonne vertébrale est la partie qu’elle voulait cibler en particulier, car c’est un endroit difficile à travailler. Pour elle, l’enracinement de notre corps nous épanouit plus dans nos mouvements et la gravité nous met donc en contact direct avec notre colonne vertébrale. C’est principalement l’intitulé de son livre d’ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *